Deliveries are maintained. Get your order at home in 24/48 hours.

close
Spend 25.00 CHF more and get Free Shipping!

Foire aux questions

UTILISER UNE CIGARETTE ELECTRONIQUE
Vapoter c’est comme fumer ?

La réponse est non, à un détail près.
La cigarette électronique a pour avantage que le fumeur peut conserver ses habitudes : tirer sur sa cigarette électronique, la sensation en gorge, la gestuelle, etc. Donc en ce sens, vapoter se rapproche de fumer. Mais attention, différents éléments font que la réponse est également clairement NON ! Voici une liste des éléments qui différencient le tabagisme de la vape :

  • La vape n’engendre pas de combustion (raison de la toxicité de la cigarette). Le liquide vaporisé ne génère pas de monoxyde de carbone, ni de goudron, deux des principales substances mettant la vie des fumeurs en danger. Selon le rapport de Public Health of England, la vapeurest 95% moins nocive que la fumée d’une cigarette traditionnelle.
  • Elle permet de conserver les gestes, habitudes et sensations du fumeur, ce qui aide fortement au sevrage tabagique.
  • Elle fait office de substitut nicotinique.
  • Elle peut être associée à des patchs ou tout autre substitut nicotinique si son usage seul ne suffit pas.
  • Elle n’expose pas l’entourage au tabagisme passif (eh non ! La vape passive n’existe pas !).
  • Elle n’engendre pas de mauvaises odeurs (haleine, mains, vêtements).
  • Elle permet de faire des économies (à moins que vous ne fumiez du tabac roulé et que vous craquiez sur chaque nouveauté).
  • Elle n’altère pas le goût et l’odorat.
  • Elle permet de retrouver son souffle.
  • Elle préserve la peau du vieillissement accéléré provoqué par la cigarette.
  • Elle n’engendrerait pas de lésions pulmonaires.
  • Elle représenterait, selon les connaissances actuelles, nettement moins de risques au niveau cardiovasculaire que la cigarette.
  • Après seulement un mois de vapotage, les ex-fumeurs voient leurs fonctions cardiovasculaires améliorées.
  • Dernier point, et pas des moindres, elle procure du plaisir !

Vous souhaitez en lire plus ? Vous trouverez ici un article sur le sujet.


Est-ce que la cigarette électronique peut m’aider à arrêter de fumer ?

Oui ! Il y a maintenant beaucoup d’études et des millions de vapoteurs de par le monde qui le prouvent.
Une étude démontre par exemple que la cigarette électronique est 2x plus efficace que les substituts nicotiniques dans le cadre d’un sevrage tabagique.

Le Prof. Jean-François Etter, fondateur de Stop-Tabac et professeur en santé publique à l’Université de Genève, affirme : « une stratégie serait de dire aux fumeurs d’utiliser la cigarette électronique ou tout autre façon de consommer la nicotine sans combustion ».

D’expérience également, nous pouvons vous dire que le travail quotidien de Sweetch porte ses fruits. Des milliers de personnes baissent drastiquement leur consommation de cigarettes ou arrêtent de fumer complètement avec notre soutien chaque année.


Comment choisir sa cigarette électronique ?

Il vous faut d’abord déterminer quel type de fumeur vous êtes :

  •         20 cigarettes par jours et plus = gros fumeur
  •         10-20 cigarettes par jours = moyen fumeur
  •         Moins de 10 cigarettes par jours = petit fumeur

Répondez ensuite aux questions qui suivent. Cela vous aidera, vous et votre conseiller, à trouver le matériel le plus adapté à vos besoins et envies :

  •         Comment est-ce que je tire sur ma cigarette ?
  •         Quel tirage est le plus adapté pour moi ?

o   Le MTL (Mouth To Lung), aussi appelé tirage serré, qui correspond au tirage d’une cigarette traditionnelle. On aspire la vapeur en deux temps : d’abord dans la bouche, puis dans les poumons.

o   Le DL (Direct Lung), aussi appelé tirage aérien, qui correspond au tirage d’une chicha. On aspire la vapeur directement dans les poumons.

  •         La discrétion est-elle importante pour moi ? Vais-je avoir honte de mon appareil ?
  •         Est-ce le goût ou la quantité de vapeur qui importe le plus pour moi ?
  •         Ai-je besoin d’une grande autonomie ou pas ? Ai-je accès à des prises électriques ou pas durant la journée ?

 

Soulignons qu’il est conseillé de choisir un équipement simple d’utilisation pour débuter, afin de mettre toutes les chances de votre côté. 
De nombreuses personnes se tournent vers les pods pour débuter. Il s’agit d’un bon choix si vous n’êtes pas totalement déterminé et que vous ne voulez pas trop dépenser. Mais ils bénéficient généralement d’une moins bonne autonomie, d’une plus petite contenance et d’un plus petit débit de vapeur qu’un kit.

Nous avons tout un assortiment pour débutants que vous pouvez découvrir ici.

 

Le meilleur conseil que nous puissions vous donner est de vous rendre dans l’un de nos magasins où nos vendeurs se feront un plaisir de vous conseiller et de vous accompagner dans votre sevrage tabagique.

Vous souhaitez en savoir plus sur comment bien vous lancer dans la vape ? Nous vous avons préparé un petit guide.


Comment fonctionne la cigarette électronique ?

Quel que soit le modèle, une cigarette électronique est constituée des éléments suivants :

  •         Une batterie
  •         Un réservoir (appelé également atomiseur ou clearomiseur) avec un embout buccal (drip tip)
  •         Une résistance
  •         Un Switch (bouton ou mode de mise en marche)

Lorsque le Switch est activé, la résistance chauffe un produit appelé e-liquide à base de propylène glycol, de glycérine végétale, d’arôme(s) et éventuellement de nicotine, déclenchant une vapeur que l’utilisateur inhale.


Comment aspirer sur une cigarette électronique ?

Il est tout d’abord important de différencier l’inhalation directe de l’inhalation indirecte.
Ensuite tout dépend du modèle. Certaines nécessitent une activation en appuyant sur le bouton Switch lorsque l’on aspire, d’autres sont automatiques, ce qui veut dire qu’il suffit de tirer dessus.
Mais pour obtenir la même sensation qu’avec une cigarette traditionnelle, il faut aspirer plus doucement et plus longuement.


Que veut dire inhalation directe (DL) et indirecte (MTL) ?

L’inhalation directe, appelée aussi aérienne ou DL (Direct Lung – directement aux poumons) est le tirage de type narguilé. C’est le fait d’aspirer la vapeur directement en tirant sur l’e-cig.



L’inhalation indirecte, appelée aussi serrée ou MTL (Mouth to Lung – de la bouche aux poumons) est le tirage de type cigarette. La taffe est tirée en 2 temps : dans un premier temps dans la bouche, puis dans un second temps dans les poumons.


Comment nettoyer ma cigarette électronique ?

Les pods ne nécessitent généralement pas d’entretien particulier, étant donné que l’on jette la cartouche lorsque la résistance doit être changée.
Nous vous parlerons donc ici des clearomiseurs qui nécessitent un changement de résistance.

Il vous suffit simplement de suivre les étapes suivantes :

  1.       Séparer le clearomiseur de la batterie
  2.       Démonter toutes les pièces : embout buccal, socle, etc.
  3.       Dévisser la résistance.
  4.       Nettoyer le réservoir avec une eau tiède légèrement savonneuse.
  5.       Rincer abondamment à l’eau tiède.
  6.       Souffler quelques fois dedans pour le faire sécher, essuyer avec du papier ou un coton tige et laisser sécher sur du papier ménage.

Pourquoi ma cigarette électronique chauffe-t-elle ?

Le fait de chauffer la résistance entraîne la vaporisation du e-liquide, une augmentation de la température est donc normale.
Lorsqu’une e-cig chauffe trop, cela entraîne une chaleur intense voire même un goût de brûlé et résulte bien souvent d’une mauvaise utilisation.

Comment éviter ça ?

  • Tirer plus longuement et plus doucement que sur une cigarette traditionnelle : la façon dont vous tirez sur l’e-cig peut avoir une influence. On ne tire pas sur une cigarette électronique comme on tire sur une cigarette.
  • Espacer les bouffées : il faut laisser le temps à la résistance de refroidir un peu et de s’imbiber à nouveau de e-liquide. En enchaînant les taffes, votre e-cig risque de chauffer et la résistance risque de brûler.
  • Contrôler et/ou ouvrir l’airflow : la plupart des clearomiseurs sont équipés d’un airflow permettant de régler l’arrivée d’air.
    Contrôlez qu’il n’est pas trop fermé ou obstrué ! L’apport d’air permettra à votre résistance de refroidir plus rapidement.
  • Contrôler les réglages : il est important de régler la puissance de votre e-cig en fonction de la résistance installée. Généralement le wattage recommandé est noté sur les résistances.
    A noter que plus la résistance a une valeur basse et plus on augmente la puissance, plus la vapeur sera chaude. En résumé, si la vapeur est trop chaude, diminuez la puissance de votre box.
  • Contrôlez la qualité du matériel acheté : du matériel bas de gamme peut mener à une surchauffe permanente.

Retrouvez ici notre article sur le sujet.


Qu’est-ce que le voltage et les mAh ?

Tous deux sont des indications concernant la batterie de votre e-cig :

  •         Le wattage (W) exprime la puissance etinfluence la quantité de vapeur produite.
  •         Les milliampères-heure (mAh) indiquent l’autonomie de la batterie.


Si on simplifie au maximum, plus le wattage est élevé, plus il y aura de vapeur et plus les milliampères-heure seront élevés et plus l’autonomie sera bonne.

Mais les deux sont aussi co-dépendants : un wattage bas avec des milliampères-heure élevés vous offriront une excellente autonomie. Prenez les mêmes milliampères-heure et augmentez le wattage, votre autonomie sera réduite.


Quand changer ma résistance ?
Le premier signe d’une résistance « en fin de vie » est la perte de saveur et/ou la diminution de la quantité de vapeur. L’idéal est de la changer à ce moment.

Si vous continuez à l’utiliser, vous risquez bien d’avoir un goût de brûlé. Là il devient indispensable de la remplacer !

Votre e-liquide peut également prendre une teinte plus foncée, cela peut être dû au fait que de petits résidus de coton brûlé (de la résistance) s’y sont mélangés. En résumé, c’est bien votre expérience qui vous dira quel est le moment idéal.

Combien de temps dure une résistance ?

1 semaine ? 2 semaines ? Moins ? La réponse dépend de différents facteurs :



  1. L’amorçage de la résistance : il est important de bien l’imbiber et de lui laisser du temps (5-10 minutes) avant d’activer votre cigarette électronique. Autre conseil, tirez quelques fois sur votre e-cig sans l’activer et jusqu’à sentir le goût du liquide.
    Si vous activez le bouton switch trop rapidement ou si vous tirez dessus avant qu’elle ne soit bien imbibée, vous aurez soit un léger goût désagréable qui vous permettra malgré tout de vapoter, mais qui diminuera la durée de vie de la résistance, soit une résistance brûlée qu’il faudra changer.
  2. Le liquide utilisé : la glycérine végétale est plutôt visqueuse, par conséquent plus il y en aura dans un liquide, plus la résistance va s’encrasser rapidement. Vous trouvez cette indication sur votre flacon, sous « PG/VG », la valeur VG étant le taux de glycérine contenu dans le liquide.
  3. La fréquence d’utilisation : si vous vapez beaucoup, elle s’usera forcément plus rapidement.



Si on devait évoquer une moyenne, elle serait d’une dizaine de remplissages de l’ato ou du pod.


Je passe mon temps à vaper. Est-ce normal ?

Tout d’abord, sachez que le corps humain est parfaitement capable de gérer la dose de nicotine qu’il inhale sans risquer de surdosage. Votre corps vous fera rapidement savoir si vous « abusez » par des maux de tête, des vertiges ou des nausées.

La cigarette classique envoie un « shoot » de nicotine à chaque bouffée. La cigarette électronique, elle, apporte la même dose, mais avec plus de parcimonie (si l’on exclut les e-liquides aux sels de nicotine). Il est donc tout à fait normal de vaper beaucoup, en tout cas au début. Bien souvent ce phénomène s’amenuise avec le temps.

Pour de plus amples informations, nous vous recommandons un article sur le sujet.


Où sont fabriquées les cigarettes électroniques ?

La cigarette électronique n’arrête pas d’évoluer et c’est une industrie en plein essor.

La grosse majorité des e-cigs est fabriquée en Chine et plus précisément à Shenzhen, au nord de Hong-Kong.

La Chine a énormément progressé dans le domaine du high-end et offre une excellente qualité.
Il va de soi que tous les fabricants n’ont pas la même rigueur, mais chez Sweetch nous nous engageons à ne proposer que du matériel de qualité, raison pour laquelle nous ne travaillons qu’avec des fournisseurs et fabricants fiables.

Mais notons que même si le gros du marché se trouve en Chine, on trouve des fabricants un peu partout, offrant également des produits de qualité, mais bien souvent à un coût largement plus élevé au vu des coûts de production.


Est-ce que je peux déclencher une alarme incendie avec ma vapoteuse ?

Le principe des détecteurs de fumée est généralement le suivant :

Divers capteurs sont répartis sur le détecteur et lorsqu’un certain nombre de ces capteurs est « couvert » par de la fumée (en résumé « ils ne voient plus rien »), le détecteur part en alarme.

Si vous faites d’énormes nuages et vous mettez directement sous le détecteur, cela peut effectivement déclencher une alarme. Mais il faut presque le faire exprès.


Puis-je prendre ma cigarette électronique et mes liquides en avion ?

Oui, bien sûr ! Mais il faut respecter certaines règles.

Tout d’abord, renseignez-vous bien sur les lois en vigueur dans les pays où vous allez ou par lesquels vous transitez pour éviter toute mauvaise surprise.

Ensuite, les appareils électroniques ne sont pas tolérés en soute, il vous faudra par conséquent prendre votre matériel dans votre bagage à main.
Si vous pouvez retirer la batterie, mettez-la dans son emballage d’origine ou dans une protection silicone afin d’éviter tout court-circuit.

A cause des changements de pression, pensez à vider votre ato pour éviter le risque de fuites. Vous ne pourrez de toutes façons pas utiliser votre cigarette électronique à bord.

Pour ce qui est des liquides, vous pouvez en prendre en cabine, mais veillez à avoir des flacons de maximum 100ml et pas plus d’1 litre au total (tous liquides confondus !).

Autre élément important, emballez vos flacons déjà ouverts dans un sac plastique afin d’éviter les fuites dans votre valise (changements de pression à nouveau).


Pourquoi la cigarette électronique n’est-elle pas recommandée pour les non-fumeurs ?

Les e-liquides peuvent contenir de la nicotine, substance hautement addictive.
Il serait regrettable de développer une dépendance, alors qu’on ne l’a pas.
La cigarette électronique est un moyen de sevrage tabagique et donc un élément de réduction des risques.

Vous n’êtes pas fumeurs, vos poumons n’ont besoin que d’air !


E-LIQUIDES
De quoi sont constitués les e-liquides ?
  • Le Propylène Glycol (ou PG) a la particularité de se vaporiser dès 50°C et favorise le "hit" recherché par le fumeur. Il est également le vecteur des arômes contenus dans le liquide. Le PG est utilisé couramment dans l’industrie cosmétique, médicale et alimentaire, comme rehausseur de saveurs dans la nourriture et les boissons, comme agent d’hydratation (pain toast) et de consistance dans les cosmétiques ou encore comme ingrédient actif dans les vaccins, les sirops pour la toux ou les capsules en gel.
  • La Glycérine Végétale (ou VG) se vaporise également à basse température. Elle produit plus de vapeur que le propylène glycol, avec un goût légèrement sucré. Plus votre e-liquide contiendra de VG, plus la vapeur sera épaisse. Par contre, sa viscosité limite la durée de vie des résistances. La glycérine végétale est également souvent employée dans une large variété de produits alimentaires, cosmétiques et médicaux (humectant, solvant, émulsifiant, additif E422 en Europe).
  • Les arômes naturels ou de synthèse donnent la saveur à la vapeur.
  • La nicotine, sous forme liquide et pure, est obtenue par extraction des feuilles de tabac. C’est un alcaloïde qui, à faible dose, a un effet stimulant et est rapidement éliminé par l’organisme, exactement comme la caféine. La nicotine n’est pas cancérigène et aux doses inhalées par les vapoteurs, le corps humain est parfaitement équipé pour la métaboliser. Par contre, la nicotine est une substance addictive.

Quel goût choisir pour mon e-liquide ?

Il est essentiel de bien choisir son e-liquide lorsque l’on souhaite arrêter de fumer. En effet, si vous n’aimez pas son goût, vous risquez bien de ne pas trouver de plaisir à vapoter et de retourner vers la cigarette.

Il y a plusieurs grandes familles :

  • Tabac : on recommande souvent de commencer par une saveur tabac. Certes, il n’aura pas le goût de votre cigarette parce qu’un e-liquide n’aura jamais le goût de brûlé. Mais il permettra une transition en douceur, le temps d’apprivoiser votre nouveau matériel.
  • Fruités : on compte un nombre incalculable de saveurs… de la simple fraise aux mélanges les plus surprenants, le choix est énorme.
  • Mentholés : de la menthe verte à la menthe glaciale, en passant par de la menthe mélangée à d’autres saveurs, ils offrent un sentiment de fraîcheur très agréable et peuvent rappeler les cigarettes au menthol. Beaucoup de gens s’orientent vers des saveurs menthe ou menthe/tabac pour arrêter de fumer.
  • Gourmands : des biscuits, des gâteaux, de la crème… là aussi le choix est impressionnant. De quoi se faire plaisir sans grossir ! D’expérience, nous pouvons vous dire que ces liquides sont généralement plus appréciés par les vapoteurs confirmés et relativement peu adaptés pour l’arrêt de la cigarette. Mais une fois de plus, tout est une question de goût et certaines personnes y trouveront leur bonheur pour lâcher la cigarette traditionnelle.
  • Boissons : du cola, du café, du thé froid, des alcools… un choix énorme vous attend.

Pour résumé, tout est une affaire de goût personnel. Les vapoteurs ont souvent un liquide « all-day » qui sera celui qu’ils vapoteront de manière générale. Les saisons entrent aussi en compte dans le choix du goût. En été, vous apprécierez quelque chose de frais et fruité, alors qu’en hiver, des saveurs un peu plus suaves auront votre préférence. N’hésitez pas à tester et surtout, faites-vous plaisir, c’est la clé du succès !


Combien de temps va durer mon flacon d’e-liquide ?

Tout va dépendre du matériel utilisé, du taux de nicotine, de la fréquence d’utilisation et de la puissance avec laquelle vous allez tirer dessus.
En effet, un tirage aérien de type chicha fera diminuer le e-liquide bien plus rapidement qu’un tirage serré de type cigarette, le premier produisant plus de vapeur. Certains appareils sont très gourmands en e-liquide, tandis que d’autres le sont moins.

Chaque vapoteur est différent. 10ml peuvent vous tenir une journée ou une semaine.
Rappelons également qu’on a tendance à tirer plus régulièrement sur son e-cig au début, et donc à consommer plus de e-liquide, pour éviter la tentation d’une cigarette. Mais bien souvent on diminue et stabilise sa consommation en trouvant son « rythme de croisière ».


Que signifie le PG/VG sur les flacons ?

Il s’agit des taux de Propylène Glycol (PG) et de Glycérine Végétale (VG) contenus dans le e-liquide en question. Ces deux substances sont les constituants principaux d’un e-liquide.

Le PG, présent dans des produits de consommation courante, y compris les produits alimentaires et les soins de beauté, est utilisé dans les e-liquides pour favoriser le hit (contraction de la gorge lors du passage de la vapeur). Il est également un exhausteur de goût.

La VG, utilisée par exemple dans les dentifrices, les sirops contre la toux ou les salles de spectacle sert ici à produire la vapeur. Elle donne la saveur sucrée, ce qui en général est une conséquence et non le but recherché.

En résumé plus un liquide contiendra de PG, plus il aura de goût, plus le hit sera important et moins il produira de vapeur.
A contrario plus un liquide contiendra de VG, moins les saveurs seront prononcées et plus la quantité de vapeur sera importante. A noter qu’un taux élevé de VG encrasse plus rapidement les résistances.


Y a-t-il une date limite à mon e-liquide ?

Il y a une DDM (Date de Durabilité Minimale) - Au-delà de cette date, la consommation du liquide ne représente aucun danger. Il peut toutefois arriver qu’il perde légèrement ses saveurs. En général elle est de 2 ans après la création du produit.

Cette date correspond au moment où il est recommandé d’utiliser le produit au plus tard pour en retirer les meilleures saveurs.

Donc en soi il n’y a pas de danger à vaper un e-liquide dont le DDM est dépassé, il risque simplement de perdre en saveurs et en hit.


Comment conserver mon e-liquide ?

Afin d’éviter toute altération, il est recommandé de conserver les e-liquides dans l’obscurité, au frais et avec le bouchon fermé hermétiquement.

Une mauvaise conservation peut entraîner une coloration du liquide et une altération de son goût.


Pourquoi y a-t-il une tête de mort sur les flacons de e-liquide ?

Le pictogramme de tête de mort signifie « très toxique ». Il est présent sur les e-liquides contenant de la nicotine. La nicotine est obtenue par extraction des feuilles de tabac. C’est un alcaloïde qui, à faible dose, a un effet stimulant exactement comme la caféine. Elle est effectivement toxique par contact cutané ou par ingestion et peut entraîner des réactions physiologiques (tachycardie, maux de tête, étourdissements ou nausées). Toutefois, dans les doses inhalées par le vapoteur, le corps humain est parfaitement équipé pour la métaboliser et l’éliminer rapidement de l’organisme. La nicotine n’est pas cancérigène, par contre, c’est une substance addictive.


Où sont fabriqués les e-liquides ?

Contrairement au matériel, les producteurs d’e-liquides sont vraiment présents partout. Du petit atelier d’un particulier à la grosse usine, on trouve de tout.

D’où l’importance de bien contrôler qui produit les e-liquides, dans quelles conditions et avec quels composants. Car l’offre est large et la qualité peut beaucoup varier.

Sweetch s’engage à ne vous proposer que des e-liquides dont l’origine de fabrication a été contrôlée. 


Est-ce que le liquide a nécessairement un goût ?

Oui, mais non. En soi, la constitution d’un e-liquide est de la glycérine végétale, du propylène glycol et des arômes alimentaires.

Si vous souhaitez vaper du liquide sans saveur particulière, il est possible d’utiliser simplement de la base (mélange de PG/VG sans arômes).

A noter que la glycérine végétale est naturellement légèrement sucrée.


Comment savoir si le e-liquide que j’ai acheté est sûr ?

La principale recommandation est de TOUJOURS acheter vos liquides chez des revendeurs officiels.

En effet, tant en Europe qu’aux Etats-Unis les normes de fabrication sont très strictes et contrôlées.

En achetant vos produits chez Sweetch, vous avez la garantie que les produits sont d’origine et de qualité contrôlée.


Rappelons que le scandale sanitaire qui a eu lieu aux Etats-Unis en été 2019 était lié à des produits issus du marché noir et comprenant des substances hautement nocives lorsqu’elles sont inhalées. Vous trouverez plus d’informations sur le sujet dans cet article.


NICOTINE
Les sels de nicotine c’est quoi et en quoi sont-ils différents de la nicotine traditionnelle ?

Les sels de nicotine, c'est une forme de nicotine prévue spécifiquement pour la vape.


Le processus d'extraction des sels est différent de celui utilisé pour la nicotine traditionnelle. Leur PH est abaissé à 5-6, contre 8 pour la nicotine traditionnelle.

 

Les sels seront beaucoup moins agressifs et irritants en gorge à un taux élevé (20mg/ml) que la nicotine traditionnelle. Notons qu'un taux élevé de nicotine peut combler plus facilement le manque lors du sevrage tabagique et que les sels de nicotine prennent tout leur sens dans ce contexte.


Attention toutefois à n'utiliser des liquides aux sels de nicotine que dans des pods ou avec des atomiseurs MTL avec des résistances de plus d'1ohm. Une utilisation sur du matériel à fort wattage est fortement déconseillé, car les liquides aux sel de nicotine ne supportent pas d'être trop chauffés !
Vous trouverez de plus amples informations sur le sujet dans ce super article.


La nicotine est-elle nocive ?

Attention à ne pas confondre nicotine et tabac !

La nicotine n’est pas cancérigène, c’est la fumée produite par la combustion des feuilles de tabac qui l’est. La nicotine est obtenue par extraction des feuilles de tabac. C’est un alcaloïde qui, à faible dose, a un effet stimulant exactement comme la caféine. La nicotine est effectivement toxique par contact cutané ou par ingestion et peut entraîner des réactions physiologiques (tachycardie, maux de tête, étourdissements ou nausées).

Toutefois, dans les doses inhalées par le vapoteur, le corps humain est parfaitement équipé pour la métaboliser et l’éliminer rapidement de l’organisme. Notez par contre que c’est une substance addictive. A ce titre, elle est donc nécessaire dans les liquides pour cigarettes électroniques afin d’aider les fumeurs à se sevrer en douceur.


Comment choisir son taux de nicotine ?

Il est important de préciser que la vape n’est pas une science exacte et qu’on ne peut pas attribuer le même matériel, le même e-liquide et le même taux de nicotine à tous les vapoteurs.

Rien ne vaut les conseils d’un professionnel ! Si vous en avez l’occasion, passez dans l’un de nos shops, toute l’équipe se fera un plaisir de vous aider à évaluer vos besoins et vos envies.

A noter que plus un e-liquide contient de nicotine, plus il aura de hit (contraction du pharynx lors du passage de la vapeur).
En général une personne qui souhaite arrêter de fumer commence par tester un e-liquide dosé à un taux compris entre 6 et 12 mg/ml. Après tout est une question d’ajustement et de personne.

Le taux qui convient dépend également du type de tirage : un tirage aérien produit une quantité de vapeur plus importante, le taux de nicotine nécessaire sera donc moins élevé que sur un tirage serré.

Pour vous donner une idée, voici les constats que nous avons faits dans la pratique sur un tirage serré, mais attention, ces comparaisons sont à titre indicatif, car la nicotine absorbée par le consommateur dépendra non seulement du type de tirage, mais également de la fréquence d’utilisation.

  •         Cigarettes « extra-light » – e-liquide nicotiné à 3-6 mg/ml
  •         Cigarettes « light » – e-liquide nicotiné à 6-12 mg/ml
  •         Cigarettes fortes / sans filtre – e-liquide nicotiné à 12-20mg/ml

Nicotine traditionnelle ou sels de nicotine. Quel produit choisir ?

Les fabricants de liquides pour cigarettes électroniques cherchent à atteindre le même taux de nicotine délivré par la cigarette traditionnelle. Les nouvelles générations de cigarettes électroniques délivrent plus de vapeur et donc plus de nicotine que les premières générations, mais la rapidité à laquelle elle est délivrée est bien plus basse que pour une cigarette traditionnelle. Conséquence, le vapoteur tirera beaucoup plus de bouffées que le fumeur afin d’avoir le même taux de nicotine dans le sang.

Sachant que certains fumeurs ont besoin de taux élevés de nicotine pour arrêter de fumer, la nicotine traditionnelle peut s’avérer trop irritante en fort dosage et par conséquent décourager les nouveaux vapoteurs. Le fait de diminuer le taux de nicotine pour diminuer l’irritation n’est pas une solution, étant donné que le vapoteur n’aura plus le taux dont il aura besoin et sera tenté de retourner à sa bonne vieille cigarette pour combler le manque.

Donc en résumé les sels de nicotine, au vu de leur constitution, permettent d’obtenir la dose de nicotine dont le vapoteur a besoin plus rapidement, avec moins d’irritation en gorge. Toutefois, les sels de nicotine sont recommandés pour les petites cigarettes électroniques de type pods et en aucun cas ne doivent être utilisés sur du matériel à wattage élevé. Il y a un risque de surdosage.


Un taux de 20mg/ml me paraît énorme ! Quelle est son équivalence en cigarettes traditionnelles ?

Il est difficile de répondre à cette question.

Tout d’abord, quand il est écrit sur votre paquet « 0.8mg », cela représente le taux de nicotine par cigarette.
Lorsque vous voyez « 20mg/ml », cela représente le taux par millilitre, et 1ml correspond à bien plus qu’une cigarette.

On parle souvent de taux et de vitesse d’assimilation.
Avec la cigarette traditionnelle, le taux de nicotine absorbé est élevé et la vitesse d’assimilation extrêmement rapide. On parle de « shoot de nicotine ».
Avec la cigarette électronique, le taux est bien moins élevé et la vitesse d’assimilation bien moins rapide. On entend parfois dire que 10 secondes passées à fumer équivalent à 10 minutes passées à vapoter !

A noter également que des taux de nicotine aussi élevés se consomment généralement dans des pods et ne sont pas prévus pour du cloud chasing. Lorsque vous tirez sur votre pod, la quantité de vapeur inhalée est relativement petite (par rapport à certains atomiseurs qui font d’énormes nuages).
Donc sels de nicotine + pod = consommation relativement basse de liquide.

Vous l’aurez compris, plusieurs éléments entrent en compte dans cette réponse. Mais en résumé, il est impossible de comparer un taux de nicotine dans un e-liquide à celui d’une cigarette traditionnelle, étant donné qu’il y a énormément de paramètres à prendre en compte. Le mieux restera toujours de vous rendre en boutique spécialisée afin d’être conseillé et de tester par vous-même.


Comment doser la nicotine avec les boosters ?

Le nombre de boosters nécessaires dépend du taux de nicotine souhaité et de la quantité de e-liquide contenue dans votre flacon. Nous vous invitons à consulter ce tableau à ce sujet.


Qu'est-ce qu'un « Booster » et à quoi sert-il ?

Un « Booster » est généralement un flacon contenant 10ml de liquide PG (propylène glycol) et/ou VG (glycérine végétale) sans arôme avec une teneur en nicotine de 20 mg/ml. Il permet l'enrichissement facile et rapide d'un e-liquide avec de la nicotine. Le « Booster » est particulièrement apprécié des vapoteurs qui aiment faire eux-mêmes la recette d’e-liquide.


LES PETITS BOBOS
Ma cigarette électronique ne fonctionne plus. Que faire ?

Il s’agit bien souvent d’un faux contact qui se fait entre le réservoir et la batterie.

Commencez par dévisser et revisser le réservoir. Si cela ne règle pas le problème, ouvrez le réservoir et démontez / remontez la résistance, elle est peut-être mal vissée ou défectueuse.

Pour plus d’informations, découvrez notre article sur le sujet ici.

Si malgré tout cela elle ne fonctionne toujours pas, n’hésitez pas à passer dans l’un de nos magasins ou de contacter notre service client !


Pourquoi j’ai du liquide plein les mains quand je prends mon e-cig ?
  • La première chose à faire est contrôler que votre atomiseur est correctement monté et que la résistance est correctement installée et en bon
    état.
    En effet, une résistance usée n’absorbe plus le liquide correctement et risque de provoquer des fuites.
  • Lorsque vous n’utilisez pas votre e-cig, le coton continue d’absorber le liquide présent dans le réservoir. Comme le coton est poreux, votre liquide risque de passer au travers pour se retrouver dans le tube d’aspiration ou pour s’échapper par les airflows.
  • Les e-liquides contenant un taux élevé de PG (Propylène Glycol) auront plus facilement tendance à couler. En effet, il est beaucoup plus fluide que la VG (Glycérine Végétale).
  • Les changements de pression (montagne, avion, etc.) ou de températures (en été par exemple) ont aussi une influence sur les fuites.

Comment éviter ça ?

  • Les atomiseurs avec une prise d’air située sur le haut peuvent limiter ce problème.
  • Choisir un e-liquide avec un taux de VG adapté.
  • Eviter d’exposer votre e-cig à de fortes chaleurs.
  • Ne pas trop remplir ou carrément vider votre atomiseur lorsque vous allez en montagne ou prenez l’avion.

Pourquoi ai-je du e-liquide dans la bouche quand je vape ?

En soi pour les mêmes raisons qui font que vous pouvez en avoir sur les mains, soit :



  • Lorsque vous n’utilisez pas votre e-cig, le coton continue d’absorber le liquide présent dans le réservoir. Comme le coton est poreux, votre liquide risque de passer au travers pour se retrouver dans le tube d’aspiration ou pour s’échapper par les airflows.
  • Les e-liquides contenant un taux élevé de PG (Propylène Glycol) auront plus facilement tendance à couler, car il est très fluide, contrairement à la VG (Glycérine Végétale).
  • Les changements de pression (montagne, avion, etc.) ou de températures (en été par exemple) influent sur les capacités de rétention du coton.



Notons que dans les 3 cas, le e-liquide se retrouve dans le tube d’aspiration et remonte à chaque bouffée.



Comment éviter ça ?

  • Épongez le tube d’aspiration avec un papier ménage pour retirer le surplus de liquide.
  • Enclenchez le switch de votre e-cig et soufflez dedans au lieu d’aspirer à 2 ou 3 reprises. Attention toutefois, le e-liquide va probablement s’échapper par les airflows, il vous faudra l’éponger.
  • Remplacez la résistance. Il peut parfois arriver qu’une résistance soit moins efficace qu’une autre.  



Pourquoi j'ai un goût de "brûlé" ?

La première chose à contrôler si vous sentez un goût âcre, c’est votre résistance. En effet, c’est elle qui provoque ce phénomène.
La résistance est constituée de coton. Elle s’imbibe de liquide et permet l’évaporation du liquide sous forme de vapeur. Après un temps, le coton n’absorbe plus le liquide correctement, puis finit par brûler. C’est la raison pour laquelle il est indispensable de changer la résistance régulièrement et idéalement avant d’avoir ce goût !



Comment éviter cela ?

  • Lorsque vous installez une résistance neuve, laissez-lui le temps de s’imprégner du liquide (environ 5-10 minutes). En effet, le fait de tirer sur la cigarette électronique quand le coton est encore sec va directement brûler ce dernier.
    Autre astuce après avoir patienté un peu, tirez quelques fois sur votre ato sans appuyer sur le bouton Fire, et ce jusqu’à sentir le goût du liquide (cette astuce ne fonctionne malheureusement pas avec les modèles dotés d’une activation automatique. Dans ce cas, tirez sur le POD ou sur la cartouche sans le/la mettre en contact avec la batterie).
  • Pensez à contrôler s’il y a encore du liquide ! S’il n’y a plus de liquide et que vous tirez sur votre cigarette électronique, le coton va brûler et vous serez bon pour changer la résistance.

Pourquoi j’ai la gorge qui brûle quand je vape ?

Cette sensation vient de la nicotine présente dans votre e-liquide. Il ne s’agit en réalité pas d’une brûlure, mais d’une contraction musculaire provoquée par le passage de la nicotine en gorge. Dans le jargon, on appelle ça le « hit ». C’est cet effet si caractéristique que recherchent généralement les fumeurs.


La vapeur n’offre pas les mêmes sensations que la fumée et crée cet effet de "gorge qui gratte". Il faut généralement 2-3 jours pour s’habituer à cette nouvelle sensation. Si ce n’est pas le cas, le taux de nicotine est peut-être trop élevé. Pensez alors à tester un e-liquide avec un taux moins élevé !



Vous trouverez plus d’informations ici.  


Pourquoi ma batterie tient moins bien ?

Plus la batterie est ancienne, moins elle tient longtemps. C’est le même principe qu’avec votre smartphone ! Explications :

  1. Une batterie a une durée de vie limitée qu’on appelle cycles de charge (entre 500 et 1000). Un cycle correspond à la totalité de la capacité de la batterie, en une seule ou plusieurs fois. Ce qui veut dire que si vous utilisez 50% de la batterie, la rechargez, et l’utilisez à nouveau 50%, vous aurez effectué un cycle complet. Même chose si vous utilisez un autre pourcentage de la batterie et peu importe le temps écoulé entre chaque chargement : seule la décharge compte dans le calcul des cycles.
  2. Autre élément , si vous avez entreposé votre batterie sans l’utiliser pendant un temps : une batterie conservée aux alentours de 0% de charge risque d’entrer dans un état de décharge profonde et les cellules risquent d’être détruites. Si elle est conservée proche de 100%, la tension au sein de la batterie est trop forte et cela aura pour conséquence une dégradation de sa capacité avec le temps. Une batterie conservera la majorité de sa capacité si elle est chargée à 40% avant d’être entreposée. De plus, plus la batterie est conservée à une température basse, moins elle perdra de sa capacité (par exemple une batterie chargée à 40% et stockée à 0° perdra 2% de sa capacité, alors que si elle est chargée à 100%, elle en perdra 4%. Une batterie stockée à 25°C et chargée à 40% perdra 4% de capacité, alors qu’elle en perdra 20% si elle est chargée à 100% au moment du stockage). En résumé : stockez vos batteries dans un endroit frais (évitez tout de même le frigo, l’humidité pourrait la dégrader) et chargées à 40%.

Ma cigarette électronique peut-elle exploser ?

Les médias adorent attribuer tous les maux à la cigarette électronique !
Les accidents relayés dans la presse et associés à la cigarette électronique étaient en réalité liés aux accus / batteries.
En effet, certaines précautions sont de rigueur lors de l’utilisation d’accus dans la cigarette électronique, tout comme c’est le cas pour un smartphone ou tout autre appareil électronique !
Une mauvaise utilisation (bricolage, rafistolage, chargeur inadapté, etc.) peut avoir des conséquences graves, comme le fait que l’accu peut prendre feu, voire exploser.
Pour plus d’informations quant à l’utilisation et la manipulation des accus / batteries, nous vous avons concocté un petit article.


QUESTIONS SUR MA COMMANDE
Quels sont les délais de livraison ?

Le délai est de 24/48h en Suisse. Toute commande effectuée avant 15h00 durant les jours ouvrables est envoyée le jour même et en principe reçue le lendemain.


Je n’ai pas reçu ma commande. Que faire ?

Tout d’abord, nous vous invitons à consulter le numéro de suivi qui vous a été communiqué par mail.
Vous ne trouvez pas la réponse ? N’hésitez pas à nous contacter par téléphone au +41 22 564 22 00 ou via notre formulaire de contact : https://www.sweetch.ch/fr/contactez-nous.


Quels sont les moyens de paiement acceptés ?

Nous vous proposons les possibilités suivantes : Visa, Mastercard, American Express, Discover, PostFinance Card, PostFinance e-finance, Twint ou compte Paypal.
Tous nos moyens de paiement sont sécurisés et sweetch.ch s’engage à ne pas transmettre vos informations de commandes à des tiers.


Puis-je retourner un produit s’il ne me convient pas ?

Conformément au Code des Obligations (art. 40c et suivants), le consommateur dispose d’un délai de 14 jours calendaires pour retourner à ses frais, les produits commandés. Ce délai court à compter du jour de la livraison. Tout retour devra être signalé, au préalable, à notre service client. En échange, l'acheteur bénéficiera d'un remboursement dans un délai maximum de 30 jours. Toutefois, les consommables tels les flacons de e-liquide ne seront pas repris ni remboursés. Seuls seront repris les produits renvoyés dans leur ensemble, dans leur emballage d'origine complet et intact, et en parfait état de revente. Tout produit qui aura été abîmé, ou dont l'emballage d'origine aura été détérioré, ne sera ni remboursé, ni repris, ni échangé. Ce droit de rétractation s'exerce sans pénalité, à l'exception des frais d'envoi et de retour. Dans l'hypothèse de l'exercice du droit de rétractation, le consommateur a le choix de demander soit le remboursement des sommes versées, soit l'échange du produit. Dans le cas d'un échange, la réexpédition se fera aux frais du consommateur.


L’article que je veux n’est plus en stock

Vous avez la possibilité d’inscrire votre adresse mail sur le produit souhaité et serez informé immédiatement lorsqu’il sera à nouveau en stock.
Vous pouvez également contacter notre service client, qui regardera si l’article est disponible dans l’un de nos shops.


Je vis à l’étranger et les douanes ont bloqué/saisi mon colis. Que faire ?

Pour les livraisons à l’étranger, le client est seul responsable de ce qu’il commande en fonction de son droit national. S’il commande un article interdit dans son pays et que ledit article est saisi ou détruit par le transporteur ou les douanes, aucun dédommagement ou remboursement, même partiel, ne peut être réclamé auprès de sweetch.ch. Chaque client est tenu de s’informer correctement des lois propres à son pays avant d’effectuer sa commande sur sweetch.ch. Si l’adresse de livraison communiquée par le client est inexacte et/ou que la livraison est infructueuse, aucun renvoi de matériel ne peut être réclamé avant que la marchandise ne soit parvenue en retour à la centrale d’expédition de sweetch.ch. Une fois la marchandise arrivée en retour à la centrale, les frais effectifs d’un nouvel envoi seront facturés au client. Tout remboursement total ou partiel est exclu.


Ma cigarette électronique bénéficie-t-elle d’une garantie ?

Oui, le matériel électronique bénéficie d’une garantie de 3 mois (produits JUUL : voir ci-dessous). 

Notez qu’elle ne s’applique pas aux dommages résultants d’une cause externe (accident, démontage ou réparation) ou si le problème survient suite à une mauvaise utilisation.

Vous avez acheté votre matériel en magasin ? Retournez-y simplement muni de votre achat (matériel, boîte et accessoires) et de votre ticket de caisse. Nos vendeurs évalueront s’il s’agit d’un problème de matériel ou d’utilisation et vous proposeront une solution.

Si vous avez commandé votre matériel sur notre site internet, nous vous invitons à vous référer au point 12 de nos conditions générales.

Pour le matériel JUUL, la garantie offerte par la marque est de 2 ans. Afin d'en profiter, vous avez la possibilité de vous inscrire directement en suivant le lien suivant : support.juul.com


Pour la prise en charge de matériel sous garantie, nous vous prions de bien vouloir vous adresser directement à JUUL par le biais du lien ci-dessus.