etude polosa

Introduction


Une récente étude comparant les potentielles lésions pulmonaires indique que les vapoteurs ne souffrent d’aucune lésion pulmonaire, comparé avec des non-vapoteurs. L’étude a été réalisée auprès d’une cohorte de non-fumeurs ayant vapoté quotidiennement durant plusieurs années.

Présentation de l’étude


Cette étude a été menée par le Professeur Polosa, directeur du Institute of Internal Medicine and Anti Smoking Center à l’Université de Catania en Italie et qui a reçu un prix en juin dernier de l’International Network of Nicotine Consumer Organisation.

Le Professeur Riccardo Polosa et son équipe ont suivi un petit échantillon de jeunes adultes qui n’avaient jamais fumé, mais qui ont utilisé quotidiennement la cigarette électronique. Les participants ont été suivis pendant environ 3 ans et demi, et leurs résultats ont été comparés avec un groupe contrôle de non-fumeurs n’ayant jamais utilisé de cigarette électronique.

« Nous n’avons trouvé aucun décrément dans les indices spirométriques, dans le développement de symptômes respiratoires, dans les marqueurs d’inflammation pulmonaire dans l’air expiré, comparé avec des non-fumeurs non-vapoteurs » ont reporté les auteurs de l’étude.
Ils ajoutent que même les plus gros utilisateurs n’avaient aucun signe de dégâts ou d’inflammation au niveau des poumons et aucun changement dans la pression sanguine ou le rythme cardiaque.

L’étude de Polosa répond aux préoccupations concernant la rigidité artérielle


Ces découvertes répondent aux préoccupations soulevées par de nombreux professionnels de la santé qui établissaient un lien entre la cigarette électronique et la rigidité artérielle. En fait, une étude présentée au European Respiratory Society  International Congres (ERS) en septembre 2017 avait pointé du doigt le fait que la vape augmente momentanément les signes vitaux et la rigidité artérielle.
etude polosa
En réponse à ce qui précède, le Prof. Peter Hajek, directeur de la Tobacco Dependence Research Unit à l’Université Queen May de Londres (QMUL) a mis en évidence que d’autres choses ont le même effet sur le corps et sont considérées comme non pertinentes en termes de risques pour la santé. « L’effet stimulant de la nicotine est bien connu et n’a que peu d’impact sur la santé. Boire du café a le même effet, cela est simplement plus durable (tout comme le fait de regarder un match de foot dramatique) ».

Conclusion


L’étude de Polosa, qui a été publiée dans Scientific Reports, conclut que malgré le fait que l’échantillon était petit, « les résultats de cette étude pourraient fournir les preuves préliminaires qu’il est peu probable que l’utilisation de la cigarette électronique sur le long terme engendre des problèmes de santé significatifs chez les relativement jeunes utilisateurs ».
Toutefois, concluent les chercheurs, d’autres études avec de plus grands échantillons sont nécessaires.

Merci de votre lecture. A bientôt pour un nouvel article.

L’équipe Sweetch

Produit ajouté à la liste de souhaits
Produit ajouté pour comparer.