Introduction

Après avoir rencontré l’équipe Enovap au Vapexpo en 2017 et découvert son prototype, nous avons aujourd’hui décidé d’entrer cette innovation dans notre assortiment.
Robin Bourraindeloup, Sales Manager chez Enovap, a gentiment pris le temps de répondre à nos questions.

Présentation

Enovap, une innovation technologique dans le monde de la vape. En effet, cette box commercialisée en début d’année 2019 après 4 longues années de conception embarque plusieurs technologies novatrices. Equipée de 2 pods de 2ml chacun, elle permet de faire varier le taux de nicotine dans le courant de la journée ou de mélanger 2 saveurs à sa guise. Pour plus d’informations sur le produit, nous vous avons d’ailleurs préparé un 10 jours avec l’Enovap 

Suite à ce lancement chez Sweetch, nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Robin Bourraindeloup, Sales Manager chez Enovap :

D'où vous est venue l'idée du ENOVAP ?

L'idée de la création de la technologie permettant de contrôler son taux de nicotine est née d'une réflexion toute bête : Alexandre, étudiant de Master à l’ECE Paris, une école d’ingénieur, était équipé de deux e-cigarettes, une en 6mg/ml et l'autre en 18mg/ml, afin de répondre à ses différents besoins de la journée et du soir.

C'est dans le cadre d'un projet de fin d'études qu'Alexandre et cinq autres amis à lui se sont lancés dans ce concept de e-cigarette à double réservoir équipé d'un contrôle des puissances de chaque réservoir. En effet, si dans le premier réservoir on a du 0mg/ml et dans le second du 12mg/ml, et qu'on envoie la même puissance des deux côtés (50/50), on obtient du 6mg/ml.

L'idée a très vite séduit, remportant même la médaille d'or au Concours Lépine en 2014.

Comment s'est passé le développement de la technologie ?

Malgré les compétences de chacun des fondateurs, créer un produit en partant de zéro demande beaucoup de patience et de travail. Le développement de la technologie a donc été long, surtout dans la recherche des financements et des bons partenaires. Mais ce que je retiendrai de ce développement, ce sont les opportunités que nous avons eues au cours de ces quatre années de développement et qui ont permis d'avoir un produit abouti comme celui-ci. 

Le développement d'Enovap comprend différents points : la partie mécanique (la structure du produit) - la partie électronique (la conception de la carte électronique et de la technologie de gestion des puissances) - la partie intelligence artificielle (en collaboration avec le CNRS pour développer les algorithmes) - la partie application mobile, ainsi que toute la partie gestion des données santé.

Nous avons rapidement eu beaucoup de soutien de la part du monde de la cigarette électronique grâce à notre innovation qui allait révolutionner la manière de vaper. Des spécialistes de la vape, des scientifiques et autres nous ont aidés dans le développement de l'Enovap. 

Nous sommes vraiment fiers de sortir un produit comme celui-ci après toutes ces années d'attente qui sont, vous l'imaginez bien, passées par des hauts et des bas. Monter une entreprise avec un potentiel aussi fort et vivre chaque étape de sa construction est une expérience qui restera inoubliable !

Quelles ont été les étapes majeures ?

2014-2015 : Naissance de l'idée

Il fallait d'abord acquérir les caractéristiques liées à la cigarette électronique, à son fonctionnement, à ses spécificités, construire le bon business model, travailler sur la conception de la technologie à la fois d'un point de vue industriel et électronique.

J'en parlais précédemment, mais la victoire de la médaille d'or du Concours Lépine a été un vrai élément clé de la société. Elle nous a vraiment confortés dans le potentiel de la technologie. Quelques mois après, la société Enovap SAS était créée.

2016 : Développement

Afin d'avancer dans le développement du produit et de la technologie, un aspect primordial est le financement. C'est une étape qui est d'autant plus dure que les investisseurs se montrent très "prudents", la cigarette électronique étant associée aux produits du tabac en France. 

Par conséquent, nous avons lancé une campagne de crowdfunding qui a rencontré un fort succès avec plus de 200% de réalisation des objectifs. C'était notre premier contact auprès de nos clients et ce fut un réel succès pour nous. 

Enfin, nous avons réussi à lever 1 million d'euros à la fin de l'année pour financer les séries de prototypage. 

2017 : Fabrication

Je vous parlais d'opportunités et de bons partenaires, nous avons eu la chance de rencontrer un accélérateur industriel très expérimenté qui a cru en nous et qui nous a accompagnés afin de faire les bons choix d'industrialisation et de partenaires de fabrication. Après la visite de nombreux fabricants en Chine, nous avons choisi d'utiliser les chaînes de production de Kangertech. 

Attention, pas d'amalgame, toute la R&D et la conception ont été faites par nos soins en France. 

Nous avons donc lancé de nombreux prototypes, suivis de nombreux ajustements, voire de changements stratégiques (exemple du choix de l'utilisation d'un pod-system).

A la fin de l'année, nous levions à nouveau des fonds pour financer les préséries et les premiers batch de production.

2018 : Préséries

Les préséries sont des productions en petites quantités afin de tester les processus de fabrication (du moule de chaque pièce ou composant à la sortie d'usine). Nous avons fait trois préséries au total avant d'être sûrs que tout était bon pour un lancement en grande quantité. C'était un moment très frustrant pour nous, car le produit était là, fonctionnel, mais pas parfait. Et nous devions être encore patients. A la fin de l'année, nous étions prêts.

Quels en sont vos meilleurs souvenirs ?

Personnellement, je dirais les réactions des visiteurs à notre stand sur les salons. Que ce soient des professionnels ou des particuliers, cet effet "wow" est vraiment unique à chaque fois et ça donne beaucoup de force et de confiance dans ce que nous sommes en train de créer. 

Les visiteurs ont toujours cette approche un peu curieuse du produit et de son double réservoir, "qu'est-ce que c'est que ce truc ?". On leur explique et on voit déjà leurs yeux s'écarquiller. Ils testent et là c'est la surprise totale, comme une révélation de ce que ça leur permet de faire au quotidien !

Et vos mauvaises surprises ?

Les mauvaises surprises, c'était quand on apprenait qu'un délai allait être nécessaire dans la sortie du produit. On sait que ce délai est nécessaire pour que le produit soit encore mieux, mais quand on est au bout de la ligne droite, c'est le moment où c'est le plus frustrant. Surtout d'un point de vue commercial.

Combien de temps en tout vous a-t-il fallu ? De l'idée à la commercialisation ?

Quatre ans. Ça peut paraitre très long, mais c'était entièrement nécessaire. Je n'en regrette pas une seule miette. Nous avons eu des moments durs comme des moments de joies intenses. Monter une entreprise comporte beaucoup de risques et il faut savoir être patient pour se construire de manière stable. L'Enovap est commercialisée dans le monde depuis début janvier maintenant, et la satisfaction de nos clients est un réel succès pour nous !

L'utilisez-vous à titre personnel ?

Evidemment ! J'utilise surtout le mode Hit Control, de gestion de la nicotine, au cours de la journée et le soir quand je sors avec des amis. 

Etiez vous fumeur ? Vapoteur ? Quelle était votre consommation ? Depuis combien de temps ?

J'étais fumeur, en effet, avec presque un paquet par jour. J'ai commencé à arrêter de fumer avec différents dispositifs au début (l'Enovap n'étant pas encore fonctionnelle), mais je me retrouvais toujours en difficulté le soir quand je sortais, donc j'ai dû être un vapo-fumeur pendant un an. C'est là où on se rend compte de l'intérêt d'augmenter sa nicotine à certains moments.  

A qui est destiné l'ENOVAP ? Quel est votre cible ?

Enovap est vraiment un produit multi-cibles. 

Mais je dirais dans un premier temps que notre cible sont les vapo-fumeurs. Cela représente un vapoteur sur deux en France, c'est énorme. On parle ici de tous ceux qui n'arrivent pas à supprimer certaines cigarettes (celle du matin, après le repas, le soir avec un verre, etc.).

Cela concerne évidemment les fumeurs également, l'objectif étant de trouver la meilleure alternative pour arrêter de fumer en adaptant leur consommation à leurs besoins.

Enfin pour la partie Flavor Mix, je dirais que l'Enovap va toucher les vapoteurs exclusifs qui ne font pas forcément usage de la nicotine et qui vont pouvoir s'amuser à créer leurs propres saveurs au cours de la journée. 

Y-a-t-il des spécificités cachées et à découvrir dans cet appareil ?

Quelque chose que vous n'allez pas trouver, ce sont les Watts. En effet par simplicité pour les personnes découvrant la cigarette électronique, nous avons fait le choix de parler en pourcentage de vapeur. De 10% à 100% on adapte le pourcentage comme on veut. L'Enovap va automatiquement déterminer le bon wattage en fonction de la résistance que vous avez, afin d'éviter les dry-hits.

Qu'aimeriez-vous partager avec nos lecteurs et vapoteurs ?

Venez tester l'Enovap dans les boutiques Sweetch ;)

---

Un grand merci à Robin d’avoir pris le temps de nous répondre et à toute l’équipe d’Enovap pour ces 4 longues années de travail !

Avez-vous plus de 18 ans ? Sweetch défend les valeurs de la santé et de la sécurité, et s'engage à protéger les mineurs et les jeunes.
Désolé ! Vous devez avoir au moins 18 ans pour visiter notre site web.
Produit ajouté à la liste de souhaits
Produit ajouté pour comparer.