Profil de fumeuse

Pour essayer, pour faire comme les autres, j’ai commencé à fumer à 18 ans. Suivant les jours, entre ½ et 1 paquet. Plutôt une fumeuse sociale, mon petit moment à moi, des moments rituels comme le matin au réveil ». 

J’ai arrêté avant mon mariage, pendant 6 ans, puis une fois en soirée, j’ai repris. J’ai aussi arrêté pendant les grossesses, mais à chaque fois j’ai repris.

 

Envie d’arrêter ?

Malgré les poumons engorgés, malgré l’haleine de phoque, aucune envie d’arrêter. Les rituels, on s’y attache. Mais mon mari me mettait la pression, alors je me suis mis en tête de re-arrêter. Mais je n’avais pas du tout entendu parler de cigarette électronique. 

Arrivée à la vape

C’est une amie qui m’a offert mon premier kit. Elle-même avait arrêté de cette manière… Alors je me suis décidée et je suis partie en vacances une semaine à Zermatt, sans prendre mes cigarettes.

C’était une Vision Spinner, petite batterie avec un mini Protank qui ne fuit jamais. Parfait, et je n’en ai jamais changé. Les 2-3 premiers jours, j’étais quand même un peu de mauvaise humeur. Je vapais beaucoup pour compenser. Mais ça n’a même pas duré une semaine.

Première impression

J’ai tout de suite trouvé très chouette. Je retrouvais les mêmes sensations que pour la cigarette, le petit clic dans la gorge, la petite brûlure. J’étais en terrain connu, et ça me suffisait.

J’avais choisi un goût tabac, je ne voulais surtout pas de truc fruité ou exotique, quelle horreur.

Et pourtant, j’ai détesté le goût tabac. J’ai tenu un jour puis j’ai testé fraise, pêche, cola, ananas. Et depuis, je vape de la mangue. Ne riez pas !  

Goût

Uniquement de la mangue. En 6mg. J’achète toujours la même chose, j’aime, ça me convient.

Si un jour je trouve autre chose que j’aime, je changerai. Mais je n’ai pas cette envie de toujours changer. 

Matériel

J’ai une approche très simple, ce que j’ai me suffit. J'ai troqué il y a peu ma Vision Spinner pour une eGo AIO. Elle est pratique, elle me convient, je l’appelle ma « sweetch ». Quand je la cherche, je demande où est passée ma « sweetch ».

Etapes clé et sensations nouvelles

ddTout est venu très vite. D’abord plus de mauvais goût dans la bouche. Pas d’odeur sur moi, les mains, sur la peau, comme si l’odeur de la clope me sortait par les pores. Et les habits, tout d’un coup pouvoir mettre un pull 2 jours de suite. Et plus d’obligation de se laver les cheveux tous les jours parce qu’ils puent la fumée. Je ne toussais plus, je n’avais plus cette vois du matin après une grosse soirée.

Les aliments ont retrouvé leur goût après même pas 4 jours. C’est fou, franchement, les premiers effets visibles viennent très vite. 

Le meilleur conseil de Sweetch

C’est Isabelle, la fondatrice, qui m’a conseillé de passer par la cigarette électronique pour arrêter de fumer. Elle m’a dit « arrête la cigarette et passe à la sweetch ». Le mot est resté, l’habitude aussi.

Mon message aux débutants

Passer à la vape est un bien-être pour tout le monde. Tu ne pollues plus ton entourage, ce n’est que de la vapeur et ça sent bon. Le premier jour peut être difficile, avec un peu de nervosité. Il suffit de passer dessus et ensuite ça va tout seul. 

Mireille, non-fumeuse et fan de Sweetch depuis février 2015 

Merci de votre lecture. A bientôt pour un nouvel article.

L’équipe Sweetch

Produit ajouté à la liste de souhaits
Produit ajouté pour comparer.