Profil de fumeur


Je fumais plutôt du fort, des cigarettes et des cigarillos, entre 10 et 20 par jour.

Mais j’ai eu plein de phases dans ma vie, j’ai arrêté entre 30 et 40 ans à l’arrivée du premier enfant. A 40 ans, divorce, j’ai repris pour me rappeler le bon vieux temps, les habitudes, les copains, les sorties.

Je fumais vraiment par plaisir, pour la détente. J’étais évidemment addict à la nicotine, mais c’était aussi une habitude. Tout le monde fumait, dedans, dehors, à l’intérieur, au bureau, personne ne se posait la question.

En plus, j’étais très sportif, avec de belles performances même avec la cigarette, donc je ne voyais pas de raison d’arrêter.

Nicolas R

Envie d’arrêter ?


Tout d’un coup, à l’approche des 50 ans, je me suis mis à plus penser à ma santé. Mon souffle en pâtissait, avec souvent la désagréable sensation d’être un peu patraque après avoir trop fumé.

J’étais aussi dérangé par ce sentiment de dépendance, d’avoir besoin de quelque chose.

Ma compagne, était très tolérante, mais je voyais bien que ça la dérangeait. Se dire qu’on dérange son entourage, qu’on leur impose notre fumée, les odeurs. On a les habits qui puent, notre intérieur sent, ou alors on part s’isoler dehors, au froid, on attrape la crève.

Franchement, au bout d’un moment ça fait beaucoup de contraintes. Et ça empiète sur le plaisir.

Arrivée à la vape


J’avais essayé il y a 2-3 ans, une e-cig en magasin, un petit tube pour essayer. Ça ne m’a pas plu du tout. Le goût n’était pas transcendant, une sorte d’ersatz de goût tabac. Il fallait recharger toutes les 15 minutes. Donc j’ai repris la clope.

J’avais quelques potes qui faisaient dans la vape sérieuse. Ils ne ressemblaient à rien, avec une box énorme dans la main qui ressemblait à une locomotive. Mais eux, avaient du plaisir. Donc pour ne pas mourir idiot, je suis allé chez Sweetch à la rue Dancet.Je voulais retenter l’expérience. Même si j’avais du plaisir à fumer, je souffrais de toutes les contraintes associées à la cigarette. Arnaud a pris le temps de tout m’expliquer, avec élégance, en douceur, pour comprendre ce qui pourrait m’intéresser. Son processus d’accompagnement sympa m’a donné envie. En plus c’était pratique car à côté du boulot. Je me suis équipé avec une box iStick 40 et un aerotank. Et j’ai goûté plein de liquides plutôt sympas et gourmands.

La bonne nouvelle, c’est que mon matériel a été amorti en 10 jours, avec l’économie des paquets de clope.

Je suis passé du jour au lendemain à zéro cigarette. J’ai fait direct à 100%. J’ai refumé une cigarette par hasard après 2 mois, j’avais l’impression de fumer de la paille. La cigarette électronique, ça a franchement meilleur goût.

Etapes clés et sensations nouvelles


Le premier point positif, qui est immédiat, c’est de ne plus être un désagrément pour les autres. Au lieu de ma compagne qui ouvre les fenêtres parce que ça pue, elle me demande qu’est-ce qui sent aussi bon ? Les habits, l’appartement, plus rien ne sent mauvais. Plus besoin de se lever, aller fumer à la fenêtre.

Le double effet Kiss Kool, c’est qu’on sent une sacrée différence lors d’une balade à vélo en ville. Mon souffle a été retrouvé. Même mon état général s’est amélioré.

Et le matin, avec le premier café pour commencer la journée, plus de scrupules.

C’est tout le confort de vie qui s’en trouve amélioré.

Goût


J’aime les saveurs gourmandes, charpentées.

Dans la vie, j’adore le chocolat, les pralinés. Alors le soir, je choisis des liquides sucrés qui me compense carrément mon envie de sucre. C’est un effet prise de poids inversé.

Dans le magasin Sweetch, c’est un avantage de pouvoir tout goûter. Chaque jus, on peut tous les tester sur du vrai matériel. Je vais à la boutique, on discute, on compare, on cherche la bonne saveur.

J’ai aussi découvert des bases lait fraise, des fruités, du thé épicé.

Par exemple le Masala Chai de Alchemy. Je suis aussi fan de Cloud Vapor

J’ai aussi vite baissé ma nicotine, Arnaud m’a aidé à faire mes calculs pour ajuster mes taux. On arrive vite à se déshabituer. Et contrairement à la clope, chacun peut gérer à sa manière. A la demande.

La vape a un vrai côté liberté.

Matériel


Je suis vite devenu un geek. Je vais sur des communautés Facebook où on échange.

J’ai une box Cuboid de Joyetech.

Avec Luc de Genève, qui est aussi un geek, on discute montage, coton. C’est très amical, de plus il est d’excellent conseil.

Le meilleur conseil de Sweetch


Le premier, le déclencheur, c’est avec Arnaud de Sweetch Genève, qui a su m’expliquer l’intérêt de passer à quelque chose de différent. Que la cigarette électronique, c’était autre chose et qu’il ne fallait pas essayer de comparer. Il a pris le temps de comprendre ce qu’il me fallait pour ensuite orienter ses conseils. J’ai déjà envoyé plein d’amis là-bas. Car ils prennent vraiment du temps au démarrage. A ce moment clé.

Mon message aux débutants


Il faut se renseigner, aller voir les bonnes personnes pour choisir son matériel adapté. Se faire conseiller. Selon notre mode de vie, nos besoins. Il faut aller dans un magasin, car les produits sont sûrs, ils sont validés en terme de santé, de sécurité. Les produits sont étudiés et donc ne sont pas toxiques.

Et les contraintes ? Ben il n’y en a pas plus que pour tout le reste de notre matériel qui se charge. On a déjà le téléphone, l’iPad, la GoPro. Donc on ajoute une box et on prend l’habitude.

Nicolas, non-fumeur et Sweetch-fan depuis octobre 2015

Merci de votre lecture. A bientôt pour un nouvel article.

L’équipe Sweetch

Produit ajouté à la liste de souhaits
Produit ajouté pour comparer.