Profil de fumeuse


Noémie a commencé à fumer à 14 ans. Pour quelle raison ? Elle ne s'en souvient même plus, pour essayer, pour faire comme tout le monde. Au final, ce sont 15 ans pendant lesquels elle a fumé 1 paquet par jour.

Envie d’arrêter ?


Non, en fait, pas vraiment. J'aimais bien fumer. Ces petits prétextes pour prendre une pause, des moments pour ne rien faire parce qu'on fume. Ca faisait partie de ma vie. Mais quand même, pour la santé, je me disais qu'au moins si je pouvais réduire, ce serait bien. Quand j'étais enceinte, oui ça m'avait traversé l'esprit, clairement c'était mieux de ne pas fumer pour le petit. Mais au final, je n'ai jamais complètement arrêté.

Un autre point important, c'était niveau dépenses. En fumant chaque jour un paquet, avec mon mari, je me disais que tout ce budget, on pourrait le mettre ailleurs. Et ça, ça m'a motivée aussi. J'ai fini par me demander pourquoi on fumait tous les deux ? On en a parlé... Puis un matin, le 1er novembre, ça a été le déclic ! On s'est dit: c'est fini. Ça tombait bien, mon dernier paquet était presque terminé, et je n'avais plus de cartouche.

Arrivée à la vape


Un jour, à l'institut (j'ai un institut de beauté et onglerie à Aubonne, Glam'Nails), une cliente m'a parlé de la cigarette électronique. Elle travaillait dans le domaine et m'a raconté que ça marchait vraiment bien pour arrêter de fumer. Qu'il y avait plein de saveurs, qu'on pouvait choisir des goûts qui nous plaisent, avec des liquides nicotinés.

On en a parlé pendant toute la durée de son épilation et à la fin, sans être complètement convaincue, j'ai eu envie d'essayer avec comme objectif de réduire. Sans me mettre la pression, vraiment pour voir.

Un jeudi, je suis passée à la boutique. Arnaud m'a reçue, il m'a posé plein de questions. M'a fait essayer différents modèles. Je n'aimais pas les modèles avec une box en bas, je tenais à une forme longue pas trop éloignée des cigarettes classiques, de cette forme à laquelle j'étais habituée.

J'ai alors commencé à vaper, en alternance avec la cigarette. A peu près à 50% - 50%. Certains jours je vapotais plus, certains jours moins. Parfois je zappais la vape pendant une période, puis je reprenais. Ça a duré presque 2 ans comme ça. J'étais déjà contente de réduire. Puis le 1er novembre dernier, j'ai éteint ma dernière cigarette et je n'en ai plus fumé une seule.

Etapes clés et sensations nouvelles


La première impression, ça me faisait bizarre quand même. C'est pas la même chose, il fallait s'habituer.

Au début, ça me picotait dans la gorge. Je toussais beaucoup. J'ai baissé le taux de nicotine, de 6mg je suis passée à 3mg, et ça a mieux été.

Le plus positif, c'est de ne plus avoir cette odeur qui reste. Sur les mains, sur les habits.

Mais la plus grande différence, c'est le souffle. Avant, quand j'allais courir, ça me brûlait dans la gorge. C'était difficile au niveau respiratoire. Maintenant c'est au niveau des cuisses, ce sont mes muscles que je sens. Et je n'ai plus jamais eu un point sur le côté. Vraiment, mon niveau de souffle a changé.

Goût


J'ai tout de suite accroché avec le Cloud Mystic, j'aimais bien le côté légèrement fruité mélangé à la menthe. C'est resté mon favori. J'en ai essayé tout plein, mais celui-là je l'aime bien. Je l'alterne avec le Green Frost, menthe super fraîche, de Cloud Vapor aussi.

Matériel


Au début, j'ai voulu un modèle féminin, discret surtout, et j'ai choisi un modèle bleu turquoise de Joyetech, une eGo One Mini. Ce n'était pas le meilleur modèle pour moi, par rapport à mes habitudes, mais je tenais à une forme longue pour débuter. Mais j'ai finalement assez vite changé pour une iStick Pico de Eleaf. Celle-ci me convient beaucoup mieux, elle ne coule pas, je l'ai prise en rose. J'ai toujours la même.

Le meilleur conseil de Sweetch


J'ai aimé le fait d'être prise en charge pour débuter. Je sentais que j'avais en face de moi quelqu'un qui savait de quoi il parlait. Qui m'a dit que ce serait différent. J'ai aimé me sentir comprise, sans pression, sans stress, et c'est ça qui m'a plu.

Mon message aux débutants


Il y a plein de façons pour arrêter de fumer, tout ne correspond pas à tout le monde. Il faut trouver la sienne. Et en tous cas, pour un bon départ, il faut vraiment un bon conseil.

J'ai déjà recommandé à plein de clientes de mon institut, elles sont allées voir Arnaud aussi pour le conseil. Alors merci.

Noémie K, non-fumeuse et Sweetch-fan depuis octobre 2015

Merci de votre lecture. A bientôt pour un nouvel article. 

L’équipe Sweetch

Produit ajouté à la liste de souhaits
Produit ajouté pour comparer.