Introduction


Vaut-il mieux opter pour la cigarette électronique que pour la cigarette traditionnelle ? Pourquoi ? Petit tour d’horizon.

Présentation


De nos jours, on ne sait plus qui ou quoi croire. Entre les détracteurs de la cigarette électronique et les gens qui la défendent, quelle position faut-il adopter ? De nombreuses études ont été faites depuis plus de 10 ans et ce n’est pas terminé. Nous allons ici faire un petit tour d’horizon des connaissances actuelles pour définir s’il est recommandé ou non de se débarrasser de la tueuse pour passer à la cigarette électronique.

Cigarette traditionnelle


On le sait depuis bien longtemps, la cigarette traditionnelle est dangereuse pour la santé. Avec plus de 4500 substances naturellement contenues dans le tabac, dont pas moins de 93 dangereuses et 50 identifiées comme étant cancérogènes, elle est responsable de nombreuses pathologies comme le cancer (80-85% des cancers du poumon, 1 cancer de la vessie sur 2), infections/maladies respiratoires (BPCO touchant plus de 400'000 personnes en Suisse !), maladies cardiovasculaires, problèmes de fertilité, problèmes de développement, vieillissement cellulaire précoce, etc.

Selon les cigarettiers eux-mêmes, la cigarette traditionnelle n’est en soi qu’un distributeur de nicotine, si l’on fait abstraction des additifs. Cependant les additifs représentent aujourd’hui 10% du poids d’une cigarette. Mais quels sont ces additifs ? Du sucre, des arômes, des humectants. D’autres additifs, en plus petites quantités, seraient utilisés pour leur influence sur les effets pharmacologiques de la nicotine, pour rendre les produits plus attractifs (pour les jeunes) ou pour masquer les goût et l’inconfort liés au tabac.

La nicotine amène les gens à fumer, les autres substances (liées à la combustion) sont à l’origine des problèmes de santé.

Quelques chiffres…


Ils font tourner la tête… On dénombre 7 millions de morts par an dans le monde, dont plus de 6 millions de fumeurs / ex-fumeurs et plus de 890'000 personnes exposées au tabagisme passif (dont 28% seraient des enfants).

En Suisse les chiffres sont également alarmants : plus de 9'500 personnes meurent chaque année de maladies dues au tabagisme. Ce chiffre représente plus que la totalité des décès dus aux accidents de la route, aux drogues illégales, au sida, aux meurtres et aux suicides.

Comment la nicotine agit-elle sur le cerveau ?


On sait que la nicotine va stimuler des récepteurs cholinergiques. Le système du plaisir est composé entre autres de neurones dopaminergiques porteurs de récepteurs nicotiniques. Le tabac, par le biais de la nicotine, va activer ces neurones dopaminergiques, ce qui va engendrer une sensation temporaire de plaisir ou de satisfaction. Cet effet est toutefois court (30-120min), le corps va par conséquent rapidement réclamer à nouveau de la nicotine afin de retrouver ces sensations.

Lorsque l’on commence à consommer du tabac, les récepteurs nicotiniques sont littéralement inondés de nicotine. Afin de luter contre ce phénomène, le cerveau va diminuer la sensibilité de ces récepteurs, mais également celle des récepteurs d’acétylcholine. Ce phénomène aura pour conséquence une réduction des capacités de travail, de concentration ou de la satisfaction, ce qui engendrera des difficultés à se réveiller ou à travailler, on percevra moins les choses plaisantes. Afin de contrer ce phénomène, une nouvelle cigarette s’imposera… c’est ainsi que naît la dépendance physique !

Différence entre addiction et dépendance


La dépendance est le fait de ne pas pouvoir se passer d’une substance ou d’un comportement, d’éprouver un besoin irrépressible de faire usage de cette substance ou de se livrer au comportement en question En résumé, la dépendance est le fait d’avoir recours à une substance ou un comportement pour combler les effets de manque.

L’addiction est proche de la dépendance, on les confond d’ailleurs souvent. Mais il existe une nuance principale entre les deux : les conséquences. En effet, une addiction est une forme de dépendance, mais elle a des conséquences sur l’individu (dégradation de la santé, du moral, des relations). La cigarette traditionnelle engendre une addiction.

Cigarette électronique


Les composants des liquides sont bien connus : propylène glycol (également présent dans les cigarettes traditionnelles) et glycérine végétale constituent la base, produits fréquemment utilisés dans l’alimentaire et la pharmaceutique. Des arômes y sont ajoutés, ainsi qu’éventuellement de la nicotine.

Contrairement à la cigarette traditionnelle, on connaît parfaitement les composants des liquides, ce qui a un côté rassurant. Il est important de souligner que la qualité de ces composants peut fortement varier, il est par conséquent recommandé de se les procurer auprès de professionnels s’engageant à offrir des produits de qualité, de marques reconnues et fiables, des e-liquides contrôlés, certifiés, avec une traçabilité garantie.

Vaut-il mieux vapoter ou fumer ?


De nombreux experts vous diront qu’il vaut mieux vapoter, sachant que selon de récentes études le vapotage serait 95% moins nocif que la cigarette traditionnelle.
La majorité des fumeurs cherche une façon de se débarrasser de la tueuse. En effet, un fumeur sur deux meurt des causes du tabac. Au vu du nombre de fumeurs, cela représente une grosse proportion de la population. Et nous ne vous parlons pas là de la qualité de vie diminuée et des frais médicaux engendrés.

Plusieurs méthodes existent : substituts nicotiniques, hypnose, acupuncture, volonté… Le constat est que de plus en plus de personnes se tournent vers la cigarette électronique. Forts d’une expérience de plus de 5 ans, nous pouvons dire que la vape est un bon moyen d’arrêter de fumer. Certaines études démontrent par ailleurs que la cigarette électronique est plus efficace que les substituts nicotiniques. Mais il faut l’admettre, les études sont peu nombreuses sur le sujet et les chiffres qui appuient ce que nous avons constaté dans la pratique auprès de nos clients manquent encore.

10 arguments en faveur de la cigarette électronique


  • Elle n’engendre pas de combustion (raison de la toxicité de la cigarette) et est 95% moins nocive que la cigarette traditionnelle
  • Elle permet de conserver les gestes et habitudes du fumeur, ce qui aide fortement au sevrage tabagique
  • Elle fait office de substitut nicotinique
  • Elle peut être associée à des patchs ou tout autre substitut nicotinique si son usage seul ne suffit pas
  • Elle n’expose pas l’entourage au tabagisme passif (eh non ! La vape passive n’existe pas !)
  • Elle n’engendre pas de mauvaises odeurs (haleine, mains, vêtements)
  • Elle permet de faire des économies (à moins que vous ne fumiez du tabac roulé et que vous craquiez sur chaque nouveauté)
  • Elle n’altère pas le goût et l’odorat
  • Elle permet de retrouver son souffle
  • Elle préserve la peau du vieillissement accéléré provoqué par la cigarette

Conclusion


Vous l’aurez compris, nous ne pouvons que recommander le passage à la cigarette électronique plutôt que de continuer à fumer. Non seulement elle représente un excellent moyen de sevrage, mais elle est très nettement moins toxique ! Nous ne saurions vous énumérer tous les avantages qu’il y a à « switcher ».

Vous souhaitez plus de renseignements ou simplement découvrir le matériel ? Toute l’équipe Sweetch sera ravie de vous orienter et de vous aider dans les démarches ! N’hésitez pas à vous rendre dans l’un de nos 5 magasins (Nyon, Genève Plainpalais et tout prochainement Eaux-Vives, Neuchâtel ou Lausanne) pour bénéficier des conseils de nos professionnels.

Produit ajouté à la liste de souhaits
Produit ajouté pour comparer.