Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays.

Catégories

Quand le Parlement suisse va à l’encontre de la cigarette électronique

Publié le : 15/08/2019 09:51:01
Catégories : Actualités Rss feed

Quand le Parlement suisse va à l’encontre de la cigarette électronique

Introduction


Ce mardi 13 août 2019, la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil des Etats (CSSS-E) s’est prononcée sur le 2ème projet de loi sur les produits du tabac et les cigarettes électroniques (LPTab). Cette prise de position pourrait avoir des conséquences très inquiétantes !

Nous vous exposons ici quelles sont les principales recommandations de la CSSS-E, leurs conséquences et la prise de position de Sweetch.

Présentation


Le Parlement a transmis via un communiqué de Presse la prise de position de la CSSS-E concernant la nouvelle LPTab.
A l’issue de 4 séances de travail, la Commission a approuvé le texte, validant ainsi deux principaux objectifs : la protection des mineurs et les exigences minimales pour que la Suisse puisse ratifier la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac.

Mais voici les trois propositions que la Commission soumet au vote de son Conseil pour la session d’automne :

  1. Une interdiction de remise de produits du tabac et de cigarettes électroniques à des mineurs dans tout le pays.
  2. Une interdiction générale de la publicité, quel que soit le support média.
  3. Le rejet d’une réglementation distincte concernant la fumée passive, la cigarette électronique devant ainsi être interdite dans les zones non-fumeurs publiques.

Explications et prise de position Sweetch :


Premier point

Rappelons-le, nous soutenons fortement le 1er point, d'autant plus que la branche s’est déjà autorégulée sur le sujet au cours de l’été 2018 en établissant un code de conduite. Par ce code de conduite, les commerçants s’engagent à ne pas vendre de produits de la vape à des mineurs.

Quand le Parlement suisse va à l’encontre de la cigarette électronique

Second point

Concernant ce point, quelle ne fut pas notre surprise en découvrant que la CSSS-E souhaite désormais interdire toute forme de publicité !
Rappelons qu’en 2016, cette même Commission s’était prononcée en faveur du maintien de la publicité dans la LPTab (ndlr : pour des raisons vraisemblablement économiques). Ceci avait même conduit M. Berset à revoir sa copie et proposer un second projet. Et maintenant elle propose à l'inverse de « l’interdire de manière générale » ?

Bien évidemment, il est essentiel de n'effectuer aucune publicité à destination des mineurs, c'est essentiel, mais l’étendre de
« manière générale » nous semblerait contreproductif. Il est en effet primordial que les fumeurs de cigarettes puissent être informés de l’existence de produits qui présentent un potentiel de risques nettement réduits pour la santé. Et ceci y compris sur internet, au travers de publications documentées et de qualité. L’intérêt est de santé publique !

Troisième point

Quant à la 3ème proposition de rejeter une réglementation distincte pour les cigarettes électroniques en matière de fumée passive, nous en sommes tout simplement choqués !

Le Conseil Fédéral lui-même a émis le souhait que les cigarettes électroniques soient réglementées d’une manière spécifique.
Et donc ? La CSSS-E souhaite maintenant renvoyer les vapoteurs qui ont réussi à se sevrer du tabac dans les fumoirs cancérigènes ?

Mais surtout, qu’en est-il des tests en vapeshops ? Il est indispensable que le fumeur soit conseillé, et donc qu'il puisse tester son matériel, ses liquides et son taux de nicotine afin de réussir son sevrage. Il en va du succès de son projet d'arrêter de fumer grâce à la e-cigarette.

Nos politiciens se sont-ils donc laissé manipuler par les récents titres de journaux alarmistes, plutôt que de saisir l’occasion de mettre en avant un produit aujourd’hui reconnu comme moins nocif. Notamment, la méthode la plus efficace pour arrêter de fumer ?

Des millions de personnes en ont déjà fait l’expérience et des dizaines d’études scientifiques le prouvent.

Mesdames et Messieurs les Parlementaires, nous insistons sur le fait que la cigarette électronique devrait être considérée comme un moyen de sevrage tabagique, et non comme une nouvelle potentielle vache à lait fiscale !

Quand le Parlement suisse va à l’encontre de la cigarette électronique

Conclusion


La CSSS-E s’est ainsi prononcée au sujet du second projet de loi sur les produits du tabac et les cigarettes électroniques. Toutefois, les propositions faites en vue de la session d’automne sont largement en défaveur de la vape, alors même que la cigarette électronique est aujourd’hui reconnue comme étant une excellente aide au sevrage tabagique et très largement moins nocive que la cigarette. De notre point de vue, c'est absolument honteux !

Dernier point, si vous aussi, vous tenez à soutenir l'avenir de la vape, vous pouvez encore signer la pétition en ligne ici : http://chng.it/yZ2WCpDg.

Merci de votre lecture.

L'équipe Sweetch

Articles en relation

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire